Suivez-nous :

Pourquoi un Auto-Entrepreneur doit limiter ses dépenses ?

Dépenses Auto-Entrepreneur

Crédit Auto-Entrepreneur.fr

Contrairement aux autres régimes, l’Auto-Entreprise ne permet pas de déduire les « charges » de son activité. Dès lors : chaque achat réalisé par un auto-entrepreneur se fait systématiquement au détriment de ses revenus. C’est pour cette raison que l’on conseille aux auto-entrepreneurs de limiter au maximum leurs dépenses, ou d’utiliser des frais de débours quand cela est possible.

Ne m’appelez plus charge mais dépense ou frais.

Une société de type SARL ou SAS peut « déduire ses charges » sur le plan comptable. En pratique : cela signifie que lorsqu’elle réalise des achats liés à son activité (dont elle se fait rembourser la TVA), ceux-ci réduisent son résultat et diminuent mécaniquement son imposition.

Mais pour un Auto-Entrepreneur, c’est une toute autre réalité ! Non seulement un achat est payé TTC (sans possibilité de récupérer la TVA), mais en plus il ne lui permet pas de réduire ses cotisations sociales ou ses impôts d’aucune sorte. Ce sont donc des dépenses/frais comme s’il étaient payés de sa poche, ni plus ni moins !

Alors bien sur, certains achats sont indispensables (ex: si vous faites de l’achat/vente de marchandises, il faut bien acheter des stocks de départ !) mais pour tout le reste, il convient de limiter ses frais au minimum pour conserver une activité rentable.

Une astuce méconnue : les frais de débours.

Deux solutions existent pour ne pas avoir à acheter ses marchandises :

  • soit vous demandez à votre client d’aller acheter le produit lui-même et de vous le mettre à disposition lors de votre prestation,
  • soit vous achetez le produit en demandant à votre fournisseur une facture au nom et adresse de votre client et vous lui demandez ensuite de vous rembourser exactement le prix que vous aviez payé.

C’est ce que l’on appelle les « frais de débours » et cela a l’avantage de ne pas augmenter votre CA puisque vous n’émettez pas de facture ! Seul bémol : cela ne fonctionne que si votre client est un particulier, car un pro aura du mal à vous rembourser TTC quelque chose qu’il aurait payé HT s’il l’avait acheté lui-même…

Prenons un exemple simple pour mieux comprendre.

Un auto-entrepreneur réalise des travaux de peinture chez un particulier. Il facture sa prestation 3000€ et il doit acheter 800€ de peinture.

Cas n°1 : il prend en charge l’achat de la peinture qu’il refacture dans sa prestation globale au client car il trouve ça plus simple.

Son Chiffre d’Affaires est de 3800€ sur lesquels il va payer environ 23% de cotisations sociales (soit 874€) et 1,7% en prélèvement libératoire (soit 65€) s’il a opté pour ce mode d’imposition.

Bilan il a gagné (3800-800)-874-65= 2061€ dans sa poche !

Cas n°2 : il fait acheter la peinture par son client directement (ou en frais de débours) et ne lui facture pas dans sa prestation.

Son Chiffre d’Affaires est de 3000€ sur lesquels il va payer environ 23% de cotisations sociales (soit 690€) et 1,7% en prélèvement libératoire (soit 51€).

Bilan il a gagné 3000-690-51= 2259€ dans sa poche !

 

————————————————————–

Parce qu’il ne peut pas déduire ses charges, un auto-entrepreneur doit particulièrement veiller à dépenser le moins possible pour préserver sa rentabilité. Les frais de débours peuvent l’y aider lorsque cela est possible.

Premier Portail Auto-Entrepreneur de France. Auto-Entrepreneur.fr vous tient informé(e) de toute l'actualité concernant l'Auto-Entreprise.
Catégorie : Actualité

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*