génération y

Devenez Auto-Entrepreneur !

Simple, rapide et efficace : nos conseillers s'occupent de la création de votre Auto-Entreprise jusqu'à l'obtention de votre SIRET !

Je me déclare
Inscription/Connexion Accéder à mon Bureau Virtuel
Bonjour Accéder à mon Bureau Virtuel
Le passage de l’auto à la micro-entreprise reporté à 2019 ! Plus que 3 semaines pour demander votre immatriculation !

La Génération Y, une génération d’auto-entrepreneurs ?

Publié le jeudi 19 novembre 2015 dans Actualité du statut .

Ceux qui sont entrés dans le monde du travail à partir de la fin des années 2010 font partie de la désormais célèbre Génération Y. Enfants de la mondialisation et de la révolution numérique, ils ne cessent de bouleverser les codes de l’entreprise. Avides d’indépendance...

2015-50

Un nouveau rapport au monde de l'entreprise

  • Additionner les expériences

Alors que leurs aînés bâtissaient des « plans de carrière » au sein d'une même entreprise, les enfants de la Génération Y ont tendance à multiplier les expériences. Parfois, ils n'hésitent d'ailleurs pas à quitter la sacro-sainte sécurité du CDI pour se lancer de nouveaux défis.

Elsa, graphiste web, a quitté de la société d'assurance dans laquelle elle travaillait. Elle exerce aujourd'hui comme free-lance et nous raconte:

J'avais le sentiment d'avoir fait le tour de mon poste, je voulais aller plus loin, apprendre de nouvelles choses. Je souhaitais un véritable changement dans ma vie professionnelle.

  • Préférer le terme « collaborateurs» à celui de « supérieurs »

La Génération Y privilégie la simplicité et la fluidité des rapports transversaux, le traitement d'égal à égal dans les relations professionnelles en lieu et place de la traditionnelle hiérarchie.

  • La polyvalence comme maître mot

Enfin, les Y excellent dans l'art de réaliser plusieurs tâches ou activités en simultané. Mieux, ils s'épanouissent pleinement dans cette multifonctionnalité.

Aujourd'hui, je suis consultant, mais en parallèle je fais aussi de la musique dans un groupe et je projette d’ouvrir un restaurant avec un ami , explique Guillaume.

Une génération reflet des tendances sociétales

  • Un marché de l’emploi moins accessible et surtout en pleine mutation

Alors que la génération des baby-boomers a connu la sécurité du plein emploi jusque dans les années 1970, la Génération Y a été davantage exposée aux conséquences du ralentissement économique qui a suivi le choc pétrolier.

Si le taux de chômage avoisinait les 3% en 1975, il dépasse aujourd'hui les 10% de la population active et touche 24% des moins de 25 ans ! Un décalage d'autant plus paradoxal que les Y sont de plus en plus diplômés. 

Le marché de l’emploi actuel demande également des qualifications plus spécifiques pour de nouveaux métiers. Ceci est observable tout particulièrement dans les secteurs du numérique (web, secteurs émergents, nouvelles technologies…).

  • Une tendance croissante à l'externalisation

L'évolution de la gestion des entreprises, encore accentuée ces 5 dernières années a imposé l'externalisation comme un nouveau modèle permettant d'améliorer l'efficacité et de réduire les coûts. À l'heure où les entreprises se doivent d'être toujours plus réactives, cela leur permet de procéder à des réajustements rapides de leur masse salariale via le recours à des prestataires pour des missions à durée déterminée.

Les statistiques le confirment : selon le Cabinet de Conseil Gartner, l'externalisation aurait connu une croissance annuelle de 9% en Europe de 2010 à 2015 !

Être acteur de sa vie professionnelle : une bonne préparation est néanmoins la clé d'un départ réussi

  • Précisez votre projet et évaluez-en les risques

Avant de vous lancer, il est nécessaire d'avoir une idée claire de ce que vous voulez faire. N'hésitez pas à parler de votre projet autour de vous et à le tester en réalisant quelques missions en parallèle de votre emploi actuel. Cela vous permettra de voir si vous êtes à l'aise et de disposer d'un petit réseau de contacts et de clients. Enfin, évaluer vos potentiels revenus vous évitera également les éventuelles mauvaises surprises.

Je réalisais ponctuellement des missions à côté quand j'étais en CDI et m'étais fait quelques bons contacts. Sans ça, je ne sais pas si je me serais lancé. Guillaume

  • Avant de vous lancer à temps plein, renseignez-vous sur les démarches

Si vous êtes déjà en poste, vous pouvez envisager la rupture conventionnelle avec votre employeur. Vous pourrez alors bénéficier de vos indemnités chômage (sous conditions), ou encore de l’ARCE pendant un an. Ceux-ci peuvent représenter un apport en capital ou un bon complément de revenu pour les débutants.


La révolution numérique, la mondialisation et l’évolution de la conjoncture économique, ont profondément modifié les valeurs des jeunes générations ainsi que les conditions d’accès au marché du travail. Elles ont conduit de jeunes chômeurs, demandeurs d’emplois, étudiants et salariés désireux de mieux s’épanouir dans leur emploi à être plus polyvalents et débrouillards et à davantage devenir acteur de leur vie professionnelle. Dans ce contexte, l’auto-entrepreneuriat peut alors être une solution de choix !

Avec un minimum de préparation, tout le monde peut se lancer sans apport en capital de départ, et bénéficier parfois des nombreux accompagnements existants. De plus, la tendance à l'externalisation de la part des entreprises et l’apparition de nouveaux métiers notamment dans le numérique (webdesigner, graphistes, community manager….), plaide pour une croissance soutenue des besoins en travailleurs indépendants dans les prochaines années.

Le contenu "" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.
Ce contenu vous a interessé ? Faites-le savoir ! Passable Correct Bien Très bien Excellent

Laissez un commentaire
Aucun commentaires pour le moment
Vous n'êtes pas connecté, vous ne pouvez pas commenter

Pour bénéficier de tous les services
et de l’accompagnement Auto-Entrepreneur.fr, créez votre compte.

Vous n'êtes plus connecté à votre compte, vous pouvez continuer à naviguer sur le site public.
À bientôt sur Auto-Entrepreneur.fr.

Votre identifiant est l'adresse e-mail que vous avez utilisée lors de votre inscription sur le site.

Renseignez l'adresse e-mail de votre compte Auto-Entrepreneur.fr et cliquez sur "Valider" pour recevoir un lien qui vous permettra de réinitialiser votre mot de passe :

Un e-mail vous permettant de réinitialiser votre mot de passe vous a été envoyé.
Si vous n'avez rien reçu d'ici quelques minutes, cela signifie que l'adresse e-mail que vous avez indiquée n'est pas celle que vous aviez utilisée lors de la création de votre compte Auto-Entrepreneur.fr

Votre demande de réinitialisation de mot de passe a bien été prise en compte et vous avez reçu un email à l'adresse que vous nous indiquez.

Si vous n'avez rien reçu d'ici quelques minutes, vérifiez que vous aviez bien utilisé cet email au moment de votre inscription et réessayez avec une autre adresse email le cas échéant.

Afin de sécuriser les données de votre compte et votre auto-entreprose, votre mot de passe doit comporter un minimum de 10 caractères sans accent ni espace dont :
- 1 minuscule (a b c d e f ... x y z)
- 1 majuscule (A B C D E F ... X Y Z)
- 1 chiffre (0 1 2 3 4 5 6 7 8 9)
- 1 caractère spécial (- ! @ # $ ^ * () - _ = + ; , . ? [] {} | ~).

Votre mot de passe doit contenir au moins 10 caractères dont :
- au moins un chiffre (0 1 2 3 4 5 6 7 8 9)
- au moins un chiffre une minucule (a b c d e f ... x y z)
- au moins un chiffre une majuscule (A B C D E F ... X Y Z)
- au moins un caractère spécial parmi (- ! @ # $ € % ^ & * () - _ = + ; : , . ?)

Exemple : HwtDs@VRr3

Votre mot de passe a bien été modifié ! Veuillez à présent vous connecter en utilisant votre nouveau mot de passe.
Bonne continuation sur Auto-Entrepreneur.fr !

BONJOUR !