entrepreneur

Devenez Auto-Entrepreneur !

Simple, rapide et efficace : nos conseillers s'occupent de la création de votre Auto-Entreprise jusqu'à l'obtention de votre SIRET !

Je me déclare
Inscription/Connexion Accéder à mon Bureau Virtuel
Bonjour Accéder à mon Bureau Virtuel
Le journaliste et le régime de l'auto-entrepreneur ? Savoir se vendre : une qualité indispensable pour un auto-entrepreneur

La France, un pays attractif pour les jeunes entrepreneurs ?

Publié le mardi 01 juillet 2014 dans Actualité du statut .

Le goût de l'entrepreneuriat se développe dans un contexte de chômage élevé. Les jeunes se lancent de plus en plus dans la création de leur propre entreprise, pendant que le gouvernement tente de rendre le développement entrepreneurial plus attractif.

« A la sortie de mon école de design, je n’avais pas d’opportunités de contrat mais plutôt des offres en tant que freelance. J’ai alors décidé de me mettre à mon compte », explique Lucie Babiel, designer freelance à Toulouse. Pour les jeunes, créer son entreprise devient un remède à la crise. Les jeunes auto-entrepreneurs poussent comme des champignons sur le territoire français. « Au début, je me suis inscrite sur le portail salarial mais je ne m’en sortais pas. Alors dès que j’ai entendu parler de Créajeunes j’ai décidé d’intégrer le programme pour être mieux suivie et j’ai pris le statut d’auto-entrepreneur », poursuit Lucie. « Ça fait maintenant quatre ans et demi que j’exerce en indépendante et ça se passe bien », conclut-elle.

Créajeunes est un dispositif de l'Association pour le droit à l'initiative économique (ADIE), spécialiste du microcrédit. Le programme est destiné à suivre les jeunes de 18 à 32 ans, lors de leurs premiers pas. Il les accompagne dans les différentes étapes de la création de leur entreprise et, si besoin, les aide pour le financement du projet.

Les initiatives d’aide proviennent également du gouvernement : la France cherche à valoriser son entrepreneuriat et à le dynamiser. Dans cette optique, se tient du 12 au 14 juin la Start-up Assembly. A cette occasion, plus de 500 start-up ouvrent leurs portes à travers le pays. Objectif : montrer le quotidien de ce genre de structure et sensibiliser les jeunes à la création d’entreprise. Entre les Assises de l'entrepreneuriat organisées en 2013 par l’ancienne ministre déléguée à l'économique numérique, Fleur Pellerin, et les nouvelles mesures pour un financement participatif plus incitatif, le gouvernement multiplie les preuves d'amour à l'égard du monde entrepreneurial.

Une valorisation de l'entrepreneuriat français que le président de la République, François Hollande, a défendu en février 2014 lors de sa visite officielle dans la Silicon Valley californienne. Malgré une fiscalité perçue comme confiscatoire et une administration réputée envahissante, la France s'avère être un lieu idéal pour lancer son entreprise. C’est la conclusion d’une étude du cabinet Ernst & Young, publiée en août dernier : « Il est plus simple de créer une entreprise en France qu'ailleurs. »

De nouveaux dispositifs en vogue

En moyenne, un jeune sur quatre est au chômage. Aujourd’hui, ils enchaînent interim, stages, CDD, avec rarement un CDI à la clef. Le risque de la création semble moins hasardeux pour certains. Un attrait favorisé par la création du statut d’auto-entrepreneur, qui facilite leurs démarches depuis 2009.

Un grand nombre d'aides ou de dispositifs d’aide au financement pour la création ou la reprise d'entreprise existe pour les jeunes aussi bien à un niveau associatif, national que régional, comme :

  • « CréaJeunes » : accompagnement et financement pour les personnes allant jusqu’à 32 ans.
  • « Cap'Jeunes » : ce dispositif vise à favoriser la création d'entreprises par des jeunes, en leur permettant de bénéficier d'un accompagnement renforcé et d'une prime de démarrage de 2000€. Le public visé sont les jeunes de moins de 26 ans en situation de précarité, dotés de ressources limitées et présentant un plan de financement inférieur à 50 000 €.
  • « Fonds de prêts d'honneur pour les jeunes créateurs d'entreprises » : l'objectif est de permettre à 1000 jeunes chaque année, dont un tiers de jeunes des quartiers prioritaires, de bénéficier de quasi-fonds propres, en complément du microcrédit, pour financer la création ou le développement de leurs entreprises. 
  • « Projet initiative-jeune » (Outre-mer) : ce dispositif est une aide financière à la création ou à la reprise d'entreprises, accordée aux jeunes qui s'implantent dans certaines collectivités d'Outre-mer.
  • « Accre » : cette aide prend la forme d'une exonération de charges sociales (dans la limite de 120 % du Smic) pendant un ou trois ans selon les cas.

Les concours jeunes entrepreneurs

  • « Prix MoovJee » : ce concours s'adresse aux jeunes entre 18 et 26 ans en formation initiale dans un cursus allant du CAP au Bac +5 ou ayant terminé leur formation.
  • « Petit poucet » : ce prix récompense chaque année des étudiants et jeunes diplômés créateurs ou repreneurs d'entreprises.
  • « Talents des cités » : il s'adresse aux porteurs de projet de moins de 40 ans et jeunes entreprises (de moins de 3 ans) installées dans les quartiers sensibles.
  • « Graine de boss » : ce concours est organisé dans le but de permettre à des jeunes talents de se faire connaître. Il est ouvert aux étudiants des universités et/ou des grandes écoles, aux étudiants étrangers et aux jeunes créateurs d'entreprise de moins de 5 ans d'activité.
  • « Les Bourses déclics jeunes de la Fondation de France » aident les jeunes de 18 à 30 ans à réaliser leur vocation ou un projet personnel dans divers domaines (art, artisanat, culture, sciences, techniques, action sociale ou humanitaire, environnement, etc.). La Bourse constitue une aide à l'installation d'un projet mûri de longue date et prêt à être mis en place.

Le contenu "" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.
Ce contenu vous a interessé ? Faites-le savoir ! Passable Correct Bien Très bien Excellent

Laissez un commentaire
Aucun commentaires pour le moment
Vous n'êtes pas connecté, vous ne pouvez pas commenter

Pour bénéficier de tous les services
et de l’accompagnement Auto-Entrepreneur.fr, créez votre compte.

Vous n'êtes plus connecté à votre compte, vous pouvez continuer à naviguer sur le site public.
À bientôt sur Auto-Entrepreneur.fr.

Votre identifiant est l'adresse e-mail que vous avez utilisée lors de votre inscription sur le site.

Renseignez l'adresse e-mail de votre compte Auto-Entrepreneur.fr et cliquez sur "Valider" pour recevoir un lien qui vous permettra de réinitialiser votre mot de passe :

Un e-mail vous permettant de réinitialiser votre mot de passe vous a été envoyé.
Si vous n'avez rien reçu d'ici quelques minutes, cela signifie que l'adresse e-mail que vous avez indiquée n'est pas celle que vous aviez utilisée lors de la création de votre compte Auto-Entrepreneur.fr

Votre demande de réinitialisation de mot de passe a bien été prise en compte et vous avez reçu un email à l'adresse que vous nous indiquez.

Si vous n'avez rien reçu d'ici quelques minutes, vérifiez que vous aviez bien utilisé cet email au moment de votre inscription et réessayez avec une autre adresse email le cas échéant.

Votre mot de passe doit comporter minimum 10 caractères sans accent ni espace et contenir au moins une majuscule, un chiffre et un caractère spécial.

Votre mot de passe doit contenir au moins 10 caractères dont :
- au moins un chiffre (0 1 2 3 4 5 6 7 8 9)
- au moins un chiffre une minucule (a b c d e f ... x y z)
- au moins un chiffre une majuscule (A B C D E F ... X Y Z)
- au moins un caractère spécial parmi (- ! @ # $ € % ^ & * () - _ = + ; : , . ?)

Exemple : HwtDs@VRr3

Votre mot de passe a bien été modifié ! Veuillez à présent vous connecter en utilisant votre nouveau mot de passe.
Bonne continuation sur Auto-Entrepreneur.fr !

BONJOUR !