Devenez Auto-Entrepreneur !

Simple, rapide et efficace : nos conseillers s'occupent de la création de votre Auto-Entreprise jusqu'à l'obtention de votre SIRET !

Je me déclare
Inscription/Connexion Accéder à mon Bureau Virtuel
Bonjour Accéder à mon Bureau Virtuel
Auto-entrepreneurs, vous pouvez recruter des stagiaires ! Comment signer un contrat quand on est auto-entrepreneur ? RSI vs. CPAM !

Auto-entrepreneur, protégez-vous des impayés grâce au droit de rétention.

Publié le mardi 05 mai 2015 dans Actualité du statut .

Le droit de rétention consiste dans la faculté de ne pas restituer un bien tant que son propriétaire n'a pas procéder au complet paiement. Ce droit est un moyen de pression très efficace en ce qu'il permet de se prémunir des impayés.

A titre d'illustration, les garagistes ont le bénéfice de ce droit. Ainsi, si ces professionnels peuvent retenir un véhicule si le client n'a procédé au complet paiement. Ce droit de rétention n'est pas ouvert à tous les créanciers.

Le code civil ne prévoit pas de régime générale, seul certains contrats sont concernés. Il convient donc d'envisager les contrats qui ouvre droit au bénéfice de la rétention et d'appréhender les conditions de sa mise en œuvre.

Les contrats concernés

Le code civil ouvre le droit de rétention à certains contrats spéciaux. Il n'existe pas de régime générale applicable à tous les contrats. Ce droit s'applique notamment aux contrats de vente.

Selon l'article 1612 du code civil celui qui n'a pas réglé l'intégralité de sa facture, n'a pas le droit d'enjoindre le vendeur de lui livrer la chose. Le vendeur retiendra la chose jusqu'au complet paiement.

Dans le cadre du contrat de dépôt, selon l’article 1948 du Code civil « le dépositaire peut retenir le dépôt jusqu’à l’entier paiement de ce qui lui est dû à raison du dépôt. »

Le droit de rétention s’applique également à toutes les sûretés réelles entraînant la dépossession du débiteur, notamment dans le cas du garage avec dépossession.

Les conditions de sa mise en œuvre

Selon l'article 2286 de code civile :

« Peut se prévaloir d'un droit de rétention sur la chose :

  • Celui à qui la chose a été remise jusqu'au paiement de sa créance ;
  • Celui dont la créance impayée résulte du contrat qui l'oblige à la livrer ;
  • Celui dont la créance impayée est née à l'occasion de la détention de la chose ;
  • Celui qui bénéficie d'un gage sans dépossession. Le droit de rétention se perd par le dessaisissement volontaire. »

Au titre de cet article, résultent plusieurs conditions à respecter pour pouvoir user de ce droit.

Il faut:

  • Qu'il y ait un lien de connexité entre la chose retenue et la créance réclamée. Le bénéfice de ce droit ne sera ouvert que si la chose retenu est la contrepartie de la créance impayée.
  • Que la créance impayée soit certaine, liquide et exigible. Il convient donc préalablement que les parties se soient accordées sur un montant et sur des délais de paiement.
  • Que celui qui souhaite bénéficier de ce droit soit possesseur du bien. Ce droit s'exerce sur un bien corporel susceptible de faire l'objet d'une possession matérielle. Il peut s'agit d'un bien meuble ou d'un bien immeuble. La possession doit être licite, elle ne peut pas résulter d'un vol ou d'une fraude.

[ATTENTION] : Un professionnel qui n'informe pas préalablement de ses tarifs et qui n'a pas reçu l'accord de son client ne peut pas bénéficier du droit de rétention.Enfin, ce droit se perd par le dessaisissement volontaire. Celui qui remet le bien volontairement au débiteur perd le bénéfice de ce droit. [ATTENTION]


Le droit de rétention est moyen de pression efficace pour faire respecter les obligations contractuelles. Pendant tout le temps de la garde, le rétenteur est obligé de garder le bien comme un bon père de famille et donc de faire preuve d'un minimum de diligence. A défaut, il répondra des dégradations portées sur le bien retenu.

Le contenu "" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.
Ce contenu vous a interessé ? Faites-le savoir ! Passable Correct Bien Très bien Excellent

Laissez un commentaire
Aucun commentaires pour le moment
Vous n'êtes pas connecté, vous ne pouvez pas commenter

Pour bénéficier de tous les services
et de l’accompagnement Auto-Entrepreneur.fr, créez votre compte.

Vous n'êtes plus connecté à votre compte, vous pouvez continuer à naviguer sur le site public.
À bientôt sur Auto-Entrepreneur.fr.

Votre identifiant est l'adresse e-mail que vous avez utilisée lors de votre inscription sur le site.

Renseignez l'adresse e-mail de votre compte Auto-Entrepreneur.fr et cliquez sur "Valider" pour recevoir un lien qui vous permettra de réinitialiser votre mot de passe :

Un e-mail vous permettant de réinitialiser votre mot de passe vous a été envoyé.
Si vous n'avez rien reçu d'ici quelques minutes, cela signifie que l'adresse e-mail que vous avez indiquée n'est pas celle que vous aviez utilisée lors de la création de votre compte Auto-Entrepreneur.fr

Votre demande de réinitialisation de mot de passe a bien été prise en compte et vous avez reçu un email à l'adresse que vous nous indiquez.

Si vous n'avez rien reçu d'ici quelques minutes, vérifiez que vous aviez bien utilisé cet email au moment de votre inscription et réessayez avec une autre adresse email le cas échéant.

Votre mot de passe doit comporter minimum 10 caractères sans accent ni espace et contenir au moins une majuscule, un chiffre et un caractère spécial.

Votre mot de passe doit contenir au moins 10 caractères dont :
- au moins un chiffre (0 1 2 3 4 5 6 7 8 9)
- au moins un chiffre une minucule (a b c d e f ... x y z)
- au moins un chiffre une majuscule (A B C D E F ... X Y Z)
- au moins un caractère spécial parmi (- ! @ # $ € % ^ & * () - _ = + ; : , . ?)

Exemple : HwtDs@VRr3

Votre mot de passe a bien été modifié ! Veuillez à présent vous connecter en utilisant votre nouveau mot de passe.
Bonne continuation sur Auto-Entrepreneur.fr !

BONJOUR !